Agnès Ledig

 

 De tes nouvelles (2018) 

 

Confirmation du précédent, la lecture s’apparente assez à ce que j’imagine de la collection arlequin, agrémentée tout de même d’un peu de madame soleil ! L’indulgence est pourtant de mise puisque le texte figurait dans la revue Lire (à posteriori d’ailleurs, j’en suis étonnée). Donc je dois reconnaître à l’auteur le mérite de composer une gentille petite histoire, avec tous les ingrédients de douceur et de compassion. Ici, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil… la lecture ne fait pas de mal…, mais elle n’apporte pas grand-chose non plus ! 

 

Camille Pascal

L'été des quatre rois 

 

 Voilà un pan de l’histoire sur lequel on ne s’attarde pas, à moins d’en faire une thèse ! L’auteur nous retrace les derniers jours du règne de Charles X, son désir de ne tenir aucun compte des révolutions naissantes dans la capitale, les quelques heures où Louis XIX, son deuxième fils épileptique, a pensé pouvoir régner et son ultime choix d’offrir, en plein exil vers l’Angleterre, la couronne à son petit-fils Henri V. L’accession de Louis Philippe au trône, jugée comme illégitime par la dynastie des Bourbon, viendra mettre un terme à cette période désordonnée. La lecture est excellente et enchante malgré l’épaisseur de l’ouvrage ! Tant pour la découverte des mœurs de cette époque, des codes sociaux de la cour, en politique ou dans la rue que pour l’enseignement des journées historiques qu’elle apporte. Camille Pascal écrit avec des mots simples sans aucune difficulté, et continue de ravir le lecteur grâce à sa plume élégante, claire et captivante.

 

John Steinbeck

 

Tortilla Flat

 

Il s’agit d’une communauté de marginaux, très attachants par leur naïveté, leur innocence et leur générosité. Ce tableau rappellerait volontiers l’enfance, mais en l’occurrence ils ont la bouteille facile, les petits larcins vite faits et l’amour simplifié à l’extrême… C’est un texte d’une originalité folle, qui ne peut être mené à bien que par un grand écrivain. Steinbeck est ici suave, fin, plein d’humour, infiniment tendre et toujours subtile. En un mot, il est assez remarquable !