Agnès Ledig

 

On regrettera plus tard

 

Un soir d’orage, deux individus se rencontrent par un hasard de la vie, une étincelle du destin ou peut être la Providence. Ils hésitent à partager leur immense solitude : serait-ce opportun de briser une si précieuse liberté à laquelle chacun s’habitue, dont il exige beaucoup, mais qui encombre bien souvent par l’absence de partage… ? Le lecteur peut être confronté à ces thèmes, mais il m’est d’avis que le contenu du livre se rapproche plus des collections « arlequin » que des sujets à débats passionnants… !

 

Eric Vuillard

La bataille de l’occident  2012  

 

Comme à l’accoutumé, l’auteur est un régal d’écriture par son originalité. Dans cet ouvrage, qui traite de la seconde guerre mondiale, le lecteur n’est pas confronté, comme toujours, au récit historique des combats, du sang versé et des horreurs des tranchées. L’auteur ne fait pas vraiment état des drames inhérents aux affrontements guerriers, mais plus souvent aux réflexions stratégiques de chacun des belligérants, aux vulgaires calculs de probabilités d’anéantissement d’un ennemi ; le lecteur est presque face à un traité sur l’art de faire la guerre, avec son intelligence, son astuce, sa rapidité et la spécificité désirée de l’assaillant. C’est surprenant, à tel point qu’on y descellerait presque de l’humour et de la moquerie !

 

Dino Buzzati

Le désert des Tartares  - 1950

 

 Voilà un excellent ouvrage, sur la force de l’habitude, la lâcheté ou la couardise…  Y-a-t-il de la peur dans l’attitude de cet officier reclus dans un fort militaire, soumis à une discipline rude et logé dans un bâtiment d’aspect carcéral, totalement isolé sur les hauteurs d’un univers spécialement ingrat mais avec le temps, incapable de s’en échapper ? Il aura quelques occasions de partir, mais sous de fallacieux prétextes, ne s’en saisira jamais. Le seul espoir d’une guerre lui offre la force et la patience de l’attente, parce que seules les armes pourraient dignement lui ôter la vie ou l’épargner, mais lui apporter le changement. Finalement, l’orgueil lui insufflera l’occasion de mourir courageusement et rachètera donc à ses propres yeux, l’honneur et la dignité … c’est à mon sens l’essentiel du sujet traité.